Soutiens : Nous soutenons les habitants de Saltgourde car nous habitons le quartier depuis 35 ans et ces immeubles loin d'etre vetustes font partie du quartier,les habitants doivent être écoutés avec respect!! Cordialement, HOUDUSSE ///// 'APPORTE MON SOUTIEN AUX LOCATAIRES DE SALTGOURDE Cordialement, Michel BOURNAZEAUD //// A une époque où l'on nous demande à tous de faire des économies, je pense que cette démolition va à l'encontre des restrictions budgétaires et du bien-être des habitants de ce quartier. Térésina MONTET //// Le logement pour tous est un droit. Halte à la spéculation immobilière. A bas ce système qui ne pense qu'aux profits ! Solidarité ! Christian GARLIC //// Solidarité avec les habitants de ce quartier. Michelle LECOMTE //// la concertation et la communication sont incontournables à toute démocratie digne de son nom. Nathalie LE ROUX //// e signe en solidarité avec les habitants de saltgourde, ayant vécu plus de 35 ans dans ce quartier je me dois de les encourager. Mohamed ESSAIM //// c'est inadmissible et que les motivations soujacentes sont l'investissement immobilier, une honte! Fabrice THOMMERET //// Non aux démolitions sauvages: la parole aux habitants Daniel VITTER //// la démocratie commence par écouter les citoyens et dans ce cas il faut respecter leurs justes revendications. Jean-Pierre DEBREGEAS /// Originaire de Dordogne et maintenant parisienne, je sais hélas combien il est difficile de se loger. Arrêtons cette mascarade! La démolition n'est pas une solution.... Je suis de tout coeur avec vous. Gardez espoir . Nathalie ROLANDEZ //// je signe contre cette réhabilitation à marche forcée du maire de Périgueux Fabrice FAUVET //// Je signe car il est incroyable que dans un pays démocratique les personnes ne soient pas consultées ni écoutées on lache rien!!!! //// Je suis pour la rénovation. Ces habitations font partie intégrante du quartier du Gour de l'Arche. Pensons avant tout aux femmes, hommes et enfants de ces immeubles. Écoutons les. Thierry MAGIMEL

NOTRE CLIP

vendredi 19 juin 2015

Compte rendu de la rencontre avec le Maire du 13 juin 2015

Compte rendu de la rencontre entre le Maire de Périgueux et le Comité de Saltgourde. 13 06 2015 

1/ Première point : La proposition faite par le maire lors du conseil citoyen du  29 mai et reprise dans le conseil municipal du 5 juin à savoir l’inversion de la proposition entre démolition et reconstruction avec les précisions complémentaires ; où reconstruire et dans quelles conditions ?  

Le maire : reprend l’historique. Quand il est arrivé en mars il a découvert la situation et l’affaire déjà enclenchée entre  la précédente municipalité et l’ANRU, cette dernière ayant  proposé la démolition lors d’un des trois comités de pilotage c’est le choix politique que le maire a retenu. L’information de sa décision « a fuité » dans la presse ce qui a occasionné « ce ratage » de départ. Il déclare comprendre l’émotion mais moins la récupération et condamne la menace dont il a été l’objet. Son sentiment est que depuis la sortie de l’information dans la presse il court derrière le dossier.  
Il a compris qu’il fallait trouver un moyen de reprendre la main en proposant une reconstruction avant démolition et il étudie avec Périgueux habitat les possibilités sur le quartier pour trouver un endroit disponible. Plusieurs options à l’étude : les terrains dits « l’Ecuyer » ou la place au centre du quartier du Gour de l’arche. 

Intervention comité : Tous les habitants des pavillons vont être contre vous et contre ce projet. «  Je vous le déconseille ». 

Le maire : Il y a des espaces dans le quartier et il n’y a pas de vie associative sur cette place. En regardant sur « Google Maps » on constate que les espaces verts sont nombreux sur le quartier. 
Nous cherchons un endroit. Il y a aussi la possibilité d’une démolition par étapes des bâtiments, toutes  ces options sont à l’étude.    

Intervention comité : Il est possible de couper les bâtiments entre le « 9 et le 8 » sans causer de dommage au reste du bâtiment. 

Le maire : Le  principe qui guide cette démolition c’est de « casser » les grands ensembles pour construire des petites unités. C’est l’ANRU qui préconise de passer de 210 logements à 30 logements maxi, avec des solutions pour personnes à faibles revenus. 

Intervention comité : Dans une réunion l’adjointe à la mairie chargée des affaires scolaires avait déclaré privilégier le relogement des familles avec enfants pour préserver l’école du Gour de l’Arche.  En fonction de l’offre qui sera moindre et des logements plus petits comment envisager de répondre à cette contrainte et proposer de loger les personnes âgées qui veulent rester sur le quartier ? 

Le maire : La reconstruction doit tenir compte de ces questions. L’école du Gour de l’Arche sera maintenue, il y aura à terme  un regroupement à envisager avec l’école maternelle, le coût des écoles avec la diminution des subventions de l’Etat pèse sur l’ensemble des habitants de Périgueux et il faut que j’en tienne compte. 

2/ Deuxième point : Problème de la Concertation qui n’a toujours pas eu lieu avec  la confusion entre concertation et discussion et les remarques complémentaires suivantes : A/ Les différents  « Conseil de Concertation Locative » (CCL) ne font pas état dans les ordres du jour de discussions sur la démolition des bâtiments de Saltgourde, B/ Les réunions organisées pour « informer » les habitants de Saltgourde se sont déroulées dans l’ambiguïté, les invitations étaient signées par le maire de Périgueux et à la tribune on notait la présence de personnel de la mairie et de Périgueux Habitat ; qui est l’interlocuteur ? C/ Les Conseils citoyens portent sur l’ensemble du quartier, la « Boucle de l ’Isle » (Gour de l’Arche/Toulon), dans lequel la discussion à propos des bâtiments de Saltgourde a été évoquée partiellement puis éliminée. 

Le maire : En ce qui concerne la concertation il est dans les obligations de faire cette concertation avec l’association des locataires et à ma connaissance cette association est en sommeil. Il serait nécessaire de réactiver cette association ou amicale pour pouvoir discuter et permettre de siéger dans les instances de concertation. 

Intervention comité : Dans les textes il est dit que s’il n’y a pas de comité de locataires il est possible de discuter avec une partie des locataires représentatifs d’au moins 10 % des habitants. 

Le maire : Je vérifierai ce point. Concernant le « Conseil de Concertation Locative », le dossier de Saltgourde a été évoqué lors de la dernière session du 5 juin. Pour le Conseil Citoyen je rappelle que je suis invité par les conseillers, j’ai participé à sa mise en place le 6 février et j’étais présent à la dernière réunion du 29 mai (la prochaine est prévue pour le 18 ou 19 juin).  

Intervention comité : Qu’en est-il de  l’anonymat des conseillers et de leurs avis qui ne sont pas publics ? Il est aussi question de discussions sur les deux quartiers (Saltgourde et Toulon) qui ont leur identité propre pourquoi les regrouper ? 

Le maire : Ce Conseil Citoyen concerne le  Quartier de la « Boucle de l’Isle » mais ce n’est pas moi qui aie décidé, cela fait partie du Contrat ville qui concerne le Grand Périgueux. 

3/ Troisième point : Problème des déménagements en cours qui se font alors que la Charte n’est pas signée et que la menace de démolition conduit certains habitants à prendre des décisions dans la précipitation. 

Le maire : J’ai eu une réunion de recadrage hier avec Mme Debat et M. Sage pour repréciser que je ne veux pas que des pressions s’exercent sur les habitants il s’agit de faire des propositions aux habitants et les personnes acceptent de partir si elles le souhaitent. 

Intervention comité : Lors de la réunion de mercredi soir avec les habitants nous avons constaté la détresse de certains locataires qui se sentent contraints de choisir un appartement ou de prendre une décision rapidement au risque, selon Mme Debat,  de ne plus avoir un appartement disponible alors que cette proposition ne leur convient pas vraiment mais ils se sentent obligés de décider. 

Le maire : Je vous propose de me faire remonter immédiatement tous les problèmes que rencontrent les habitants sur ce sujet. 

Intervention comité : Il faut préciser qu’il n’y a plus de logements disponibles sur le quartier et quelques propositions dans la Tour et la rue Raudier où les appartements sont mal conçus (cuisine où il faut monter sur un tabouret pour voir dehors et des petites pièces difficiles à meubler) de plus ces deux constructions sont plus vieilles que le bâtiment de Saltgourde. La question des raisons de la démolition reste toujours posée. 

Le maire : Il y a sur les bâtiments de Saltgourde des problèmes de structures, j’ai le dossier d’étude technique qui en fait état. 

Intervention comité : Pourrions-nous en avoir connaissance ou une copie ?  

Le maire : Je vais voir. 

Intervention comité : L’étude sociologique n’est pas suffisante pour justifier de la démolition du Bâtiment qui pour nous est en état. 

Le maire : Concernant la signature de la Charte de relogement elle n’est pas signée par l’actuel  Conseil départemental (présidé par G. Peiro) et  je ne comprends pas pourquoi alors que le précédent Conseil général a voté le budget pour la démolition des bâtiments. Il y a une contradiction qui ne remet pas en cause la démolition mais qui risque de pénaliser les habitants de Saltgourde car si le Conseil départemental ne signe pas il ne pourra pas siéger à la commission de relogement et donc donner son avis et défendre sa position sur les dossiers de relogement. Je me réserve la possibilité d’en faire état dans la presse. En ce qui me concerne j’applique la continuité républicaine qui consiste à poursuivre les dossiers engagés par mes prédécesseurs.  

Intervention comité : Pour la Convention est-ce qu’elle est signée ? 

Le maire : La Convention est signée et nous sommes dans la continuité des avenants depuis 2011. 

Intervention comité : Les représentants de la  préfecture que nous avons rencontrés le 3 juin nous ont expliqué que la constitution du dossier pour finaliser la signature de la Convention était toujours en cours.  

4/ Un permis de démolir a-t-il été déposé  et un calendrier précis a-t-il été défini pour la mise en place du projet sur les bâtiments de Saltgourde ? 

Le maire : Il n’y a pas de calendrier, seule l’échéance est fixée au  31 / 12 / 2018 et le permis de démolir doit être déposé 3 mois avant le début des travaux soit l’été 2018. 

5/ Cette réunion ne pouvant servir de réponse au courrier que nous vous avions envoyé, quand aurons- nous cette réponse ? 

Le maire : la réponse à votre courrier va vous parvenir dans la semaine, j’ai signé les lettres. 

6/ Remise des pétitions signées et des pétitions en ligne : 908 signatures au total

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire