Soutiens : Nous soutenons les habitants de Saltgourde car nous habitons le quartier depuis 35 ans et ces immeubles loin d'etre vetustes font partie du quartier,les habitants doivent être écoutés avec respect!! Cordialement, HOUDUSSE ///// 'APPORTE MON SOUTIEN AUX LOCATAIRES DE SALTGOURDE Cordialement, Michel BOURNAZEAUD //// A une époque où l'on nous demande à tous de faire des économies, je pense que cette démolition va à l'encontre des restrictions budgétaires et du bien-être des habitants de ce quartier. Térésina MONTET //// Le logement pour tous est un droit. Halte à la spéculation immobilière. A bas ce système qui ne pense qu'aux profits ! Solidarité ! Christian GARLIC //// Solidarité avec les habitants de ce quartier. Michelle LECOMTE //// la concertation et la communication sont incontournables à toute démocratie digne de son nom. Nathalie LE ROUX //// e signe en solidarité avec les habitants de saltgourde, ayant vécu plus de 35 ans dans ce quartier je me dois de les encourager. Mohamed ESSAIM //// c'est inadmissible et que les motivations soujacentes sont l'investissement immobilier, une honte! Fabrice THOMMERET //// Non aux démolitions sauvages: la parole aux habitants Daniel VITTER //// la démocratie commence par écouter les citoyens et dans ce cas il faut respecter leurs justes revendications. Jean-Pierre DEBREGEAS /// Originaire de Dordogne et maintenant parisienne, je sais hélas combien il est difficile de se loger. Arrêtons cette mascarade! La démolition n'est pas une solution.... Je suis de tout coeur avec vous. Gardez espoir . Nathalie ROLANDEZ //// je signe contre cette réhabilitation à marche forcée du maire de Périgueux Fabrice FAUVET //// Je signe car il est incroyable que dans un pays démocratique les personnes ne soient pas consultées ni écoutées on lache rien!!!! //// Je suis pour la rénovation. Ces habitations font partie intégrante du quartier du Gour de l'Arche. Pensons avant tout aux femmes, hommes et enfants de ces immeubles. Écoutons les. Thierry MAGIMEL

NOTRE CLIP

mardi 28 avril 2015

Compte rendu de la réunion avec le Maire du 23 avril 2015

Notes suite à la réunion N° 3  avec le maire (23 04 2015) 

Introduction par M Audit maire de Périgueux

« Nous sommes ici pour vous informer sur le relogement ...Cette décision est douloureuse ... je suis sensible d’entendre ce que vous dites ... j’ai rencontré, au Congrès des maires,  des élus qui ont été confrontés au même problème et cela s’est bien passé ... ce projet il faut qu’on le co-construise ... parmi les raisons de la poursuite de ce projet c’est d’abord le consensus avec les différents partenaires (ANRU, Conseil communautaire, Périgueux habitat ...) ... j’ai pris cette décision ... Chacun est dans son rôle : le Maire fait des projets pour sa commune et les habitants contestent. » 

Ouverture de la discussion Convention / Charte / Déménagement

 Habitant : Concernant la signature de la Convention qui est le préalable à toutes décisions et qui doit se faire après concertation avec la population, où en sommes-nous ?

 Maire : La Convention est la prolongation de la précédente convention passée avec l’ANRU en 2007 il n’y a plus besoin de rédiger une nouvelle convention.

Habitant : Mais cette convention de 2007 devait prendre fin en 2014, elle est donc terminée et la concertation avec les habitants pour son éventuel prolongement n’a toujours pas eu lieu.  A propos de la charte, autre texte nécessaire pour engager la démolition, elle n’est toujours pas signée et pourtant des déménagements sont en cours, avec quel financement ?

Maire : Pour la charte elle a été signée par les différents partenaires, il ne manque plus que la signature du président de conseil départemental et qui en raison de sa récente élection ne pouvait pas la signer. Les déménagements sont en cours.

Mme Debat : 35 déménagements sont prévus jusqu’à la fin juin.  Habitant : Il faut  bien que la charte soit signée pour que les déménagements puissent avoir lieu, et qui paye, sachant que les camions viennent de la région d’Angoulême, ne pouvait-on faire travailler des entreprises locales ?

 Maire : Un appel d’offre a été lancé.

 Habitant : Vous entretenez une certaine confusion qui conduit certains habitants à précipiter leur déménagement.

Maire : On n’a pas forcé les gens à déménager. Ce n’est pas la consigne que j’ai donnée. 

Concertation/ Information 

Habitant : Nous sommes ici pour réclamer la concertation avec les habitants, comme le disent les textes de loi. Une concertation qui  précède toute décision de démolition. Pourquoi n’est-elle pas organisée ? Vous avez bien organisé une concertation avec information très large, il y a un document qui est disponible chez les commerçants à propos du projet de réhabilitation du quartier de la gare, pourquoi n’y-a-t-il pas cette même démarche dans le quartier du Gour de l’Arche ?

 Maire : Pour le quartier de la gare le calendrier est déjà prévu de longue date, il date de mon prédécesseur. Dans les textes de la loi la concertation n’est pas définie dans sa forme. La concertation nous la faisons à travers les réunions d’informations que j’organise, ... comme celle-ci.

Habitant : La concertation ne peut se réduire à de l’information. 

Pourquoi Saltgourde ?

Habitant : Qui a décidé du choix de démolir ces bâtiments qui sont en état et qui ne nécessiteraient qu’une réhabilitation ? On nous propose de nous reloger rue Raudier où les appartements sont plus petits et plus vieux que ceux que nous quittons à Saltgourde.

Maire : C’est le choix de l’Etat qui a défini les critères pour les quartiers. Je n’ai pas d’avis technique sur le dossier.

Intervention dans la salle : Monsieur le Maire je pense qu’il faut savoir se poser de temps en temps et savoir reconnaître que ce projet n’est pas bon. Si comme vous le dites, vous entendez les gens vous pouvez reconnaître leur détresse et agir avec compassion. Pourquoi ne pas prendre l’avis des habitants

habitants : Comment un consensus peut-il être viable sans consulter les habitants qui sont tout de même les principaux intéressés ? On peut stopper tout. Aujourd’hui il y a des gens que déménagent parce qu’ils sont inquiets de leur devenir.  On ne peut modifier la vie des gens sans s’attendre à des réactions.

Habitant : Je suis propriétaire d’un pavillon et je vous interroge sur votre projet pour le quartier. Il y a déjà eu de nombreux projets depuis le temps que je vis ici ,35 ans,  et à chaque fois nous avons été consultés. Les habitants du quartier attendent la concertation sur votre projet comme les habitants de Saltgourde attendent la concertation sur leur devenir, qui est lié au quartier. La disparition de 220 logements ne sera pas sans conséquence sur la vie du quartier, pour les habitants pour les commerçants et les différents services. Le médecin doit déménager à la fin de l’année.

Maire : J’ai déjà sauvé le bureau de Poste et nous avons maintenu le bureau de vote dans le quartier. Pour le devenir du quartier j’organise des réunions d’informations. Nous allons proposer de mettre en place une maison de santé.

Habitant : Le bureau de poste est devenu une agence communale, ce n’est pas le même service.

Habitant : Pourquoi ne pas proposer de consulter l’ensemble de la population du quartier sur le sujet de la démolition ?

Maire : Il y a un problème de légalité, il faut réfléchir à cette question.

Habitant : Tout dépend de la question qui sera posée il faut tout de même savoir que la question de la démolition concerne en priorité les locataires de Saltgourde.

 Le conseil citoyen

Mme David : Le projet de quartier fait partie du contrat ville 2015/2020 qui est en cours de réalisation. Nous avons mis en place un Conseil citoyen pour entendre les habitants du quartier. Des habitants ont été choisis au hasard à partir des listes électorales et des listes du bailleur du quartier. Il y a déjà eu trois réunions où la discussion  s’engage sur le devenir du quartier. Les conseillers ne souhaitent pas que leurs noms soient connus.

Habitant : Le Conseil citoyen n’est pas représentatif des habitants, même si les noms des conseillers sont connus.  Les conseillers ne sont pas élus et ils n’ont pas de mandat. Il s’agit d’une forme de démocratie participative où la principale décision qui concerne les habitants : celle de la démolition, n’est pas discutée puisqu’elle a déjà été prise. Pour ce qui nous concerne nous réclamons une concertation sur le seul sujet de la démolition comme c’est inscrit dans la loi. 

Propositions de relogement 

Habitant : On m’a proposé un logement dont la surface est plus petite et dont le loyer est supérieur de 30 euros, vous aviez affirmé que le relogement se ferait à égalité de loyer mais pas de surface. Maire : Il faut voir cela avec Mme Debat.

Habitant : Il faut informer les habitants qu’après les trois propositions il y aura la menace d’une expulsion dans un délai de 6 mois. Où les gens vont-ils se retrouver ? Nous allons être logés dans les HLM de Coulounieix-Chamiers qui sont plus vétustes et plus anciens. 

Maire : Je n’aurais pas envie d’accepter quelque chose de moins bien.

Habitant : Il y a une volonté depuis des années de ne pas loger de nouveaux habitants à Saltgourde.  Ma fille a demandé un appartement dans le quartier et n’a pas eu de réponse favorable alors qu’elle est dans un logement à Chamiers qui est humide avec des enfants malades. A Saltgourde les logements sont sains.

Habitant : Les loyers des  logements de Suzanne Lacore sont trop chers et donc inaccessibles. 

Le coût de la démolition 

Habitant : Nous avons appris (dans la presse) que le coût de la démolition s’élevait à près de 6 millions d’euros, avec les augmentations d’impôts locaux et la baisse des dotations de l’Etat est-ce qu’il n’y a pas mieux à faire à un plus faible coût, comme une réhabilitation ? 

Maire : le coût de la démolition est d’environ 3 millions d’euros. Nous maintenons les taux d’imposition sans augmentation malgré le racket de l’Etat.

Habitant : Nous savons par une déclaration que vous avez faite dans la presse qu’il existait un reliquat de la précédente convention 2007/2014 et que cette somme devait être utilisée sous peine d’être perdue, pourquoi ne pas engager cette somme pour commencer la réhabilitation ? Nous continuons de réclamer une vraie concertation pour discuter autour d’une table avec tous les partenaires de l’avenir des bâtiments de Saltgourde. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire